NOEMA Home CALLS
Tecnologie e Società

 

Something You Should Know: Artistes et Producteurs Aujourd'hui

 

École des Hautes Études en Sciences Sociales


Something You Should Know: Artistes et Producteurs Aujourd'hui
Un séminaire conçu et organisé par Patricia Falguières, Elisabeth Lebovici, Hans-Ulrich Obrist et Natasa Petresin dans le cadre du CESTA/EHESS.

Rencontre avec STEFAN ZWEIFEL

Mercredi 7 mars, 19H - 21H
96 Bd Raspail, 75006, Salle Lombard - RdC.

1989 fut l’année d’une première vague d’expositions consacrées à l’Internationale Situationniste par de grands musées d’art contemporain, en Europe et au USA. Sous le titre « Sur le passage de quelques personnes à travers une assez courte unité de temps. A propos de l'Internationale Situationniste 1957-1972 », l’exposition organisée au Centre Pompidou par Mark Francis et Peter Wollen fut accueillie à l’ICA, à Londres, puis à Boston.

Un bilan très critique de la réception du situationnisme par le monde de l’art fut tracé dans le n° spécial « Guy Debord and the Internationale Situationniste » de la revue October (79). Dans un article intitulé « Pourquoi l’art ne peut pas tuer l’Internationale Situationniste » l’historien d’art T.J. Clark et le traducteur américain de Debord D. Nicholson –Smith attaquèrent avec une verve pamphlétaire d’anciens situ non repentis l’effet de mode et l’esthétisation du situationnisme produits par le grand show itinérant.


Sommes –nous sortis de cette polémique?
2007 est l’année d’un nouveau grand projet d’exposition consacré au situationnisme. Stefan Zweifel a conçu avec Juri Steiner et Heinz Stahlhut une rétrospective I.S. riche de 400 pièces pour le musée Tinguely à Bâle –un musée qui porte le nom de l’une des cibles favorites des situ dans les années 50, dans une ville qui est le site de la plus grande foire d’art du monde. Où en sommes-nous du dépassement de l’art prôné par les Situationnistes ?
Né en 1967, philosophe de formation, Stefan Zweifel est écrivain et vit à Zurich. Il a participé à l’exposition « SADE / SURREAL » au Kunsthaus de Zürich en 2001/ 2002 et livré la première traduction en langue allemande de Justine / Juliette de Sade.


Biblio:
-Sur le passage de quelques personnes à travers une assez courte unité de temps. A propos de l'Internationale Situationniste 1957-1972, Editions du Centre Pompidou, Paris 1989.
- Iwona Blazwick (ed.), An endless adventure ... an endless passion ... an endless banquet : a situationist scrapbook. The Situationist International selected documents from 1957 to 1962. Documents tracing the impact on British culture from the 1960s to the 1980s (ICA : London / Verso : London 1989).
- Elisabeth Sussman (ed.), On the passage of a few people through a brief moment in time. The Situationist International (1957-1972), Institute of Contemporary Art etc. : Boston MA 1990.
- October 79 (Hiver 1997). L’article de T.J. Clark & D. Nicholson –Smith « Why Art can’t Kill the Situationnist International » a été traduit et publié par Égrégores Éditions, Marseille, 2006 sous le titre Pourquoi l’art ne peut pas tuer l’Internationale Situationniste.
- The Situationist International (1957–1972) - In Girum Imus Nocte Et Consumimur Igni, Musée Central d’Utrecht, Musée Tinguely, Bâle, JPR / Ringier, 2007.


Websites:
http://www.tinguely.ch
http://www.centraalmuseum.nl
http://www.imaginarymuseum.org


Avec le soutien de la fondation FABA.








Projects





Cerca dentro NOEMA - Search in NOEMA




Iscriviti! - Join!

 

Top
<%Recordset1.Close()%>